VILLE HISTORIQUE

 

GEX, la capitale régionale depuis le XIème siècle

 

Située à 600 m d’altitude au pied du Col de la Faucille, Gex s’est imposée très tôt comme un lieu d’étape privilégié !


Histoire

 


En 58 avant Jésus Christ, les Helvètes, fuyant les Germains et privés d’accès à Genève par Jules César, tentent de gagner la Gaule. Au XIème siècle, Gex apparaît dans les textes comme le centre d’une circonscription administrative placée sous l’autorité du comte de Genève.


En 1178, une seigneurie nouvelle est créée : Gex en est la capitale. De ces temps féodaux la postérité a retenu le nom de Léonette, dame de Gex, emblème de l’indépendance gessienne.

Aujourd’hui encore, la commune perpétue son souvenir en arborant les armoiries du sire de Joinville, son époux, et en organisant chaque année une fête médiévale dite de l’Oiseau.


En 1353 le Pays de Gex est annexé à la Savoie : la ville connaît alors son apogée. Les Gexois savent tirer les bénéfices d’une nature riche en forêt et pâturages. Se fonde alors une société rurale qui se maintiendra jusqu’au XIXème siècle.


Le rattachement au royaume de France en 1601 conforte Gex dans son rôle de capitale régionale. Chef lieu de bailliage, Gex est aussi le siège de la subdélégation de l’intendant de Bourgogne. Lieu de pouvoir, la ville doit beaucoup à la présence de Voltaire à Ferney et concentre les familles fortunées des alentours.


En 1815 est créée la zone franche. Gex est alors érigée en sous préfecture, devient le siège des administrations financières, des Ponts et Chaussées, des Eaux et Forêts… La ville fait preuve de dynamisme.


Depuis les années 60, Gex connaît un véritable essor lié à celui de Genève. La qualité de son air, sa station familiale au pied du Mont Rond, son domaine skiable de la Vattay y sont pour beaucoup. Reste que l’attrait majeur de Gex, outre son authenticité, réside dans l’exceptionnel panorama sur la chaîne des Alpes, de l’aveu même de Jean Jacques Rousseau : l’un des plus beaux d’Europe.

Informations supplémentaires