Un acte fondamental de la vie municipale

À l’image d’un particulier pour ses recettes et ses dépenses, la ville gère un budget qu’elle vote chaque année. Le budget primitif est l’acte par lequel le conseil municipal prévoit et autorise les dépenses et les recettes de l’exercice. C’est un acte prévisionnel car il constitue un programme financier évaluant les recettes à encaisser et les dépenses à effectuer sur une année. C’est un acte d’autorisation juridique par lequel le maire est autorisé à engager les dépenses votées par le conseil municipal.
Il est prévu pour un exercice budgétaire qui commence au 1er janvier et s’achève au 31 décembre.

Le budget 2021 a été voté par le conseil municipal le 14 décembre 2020. Il a été réalisé sur les bases du débat d’orientations budgétaires au sein du conseil municipal réuni le 2 novembre 2020.

La gestion municipale privilégie l’autofinancement (niveau d’épargne brute élevé proche de 30%) corrélé avec une maîtrise de la fiscalité (maintien des taux d’imposition) et un recours limité à l’emprunt afin d’assurer un programme d’investissement nécessaire au développement de la commune.

Le budget est constitué de deux sections :
– la section de fonctionnement qui permet à la commune d’assurer le quotidien ; elle implique des notions de récurrence,
– la section d’investissement qui est liée aux projets de la ville à moyen ou long terme.

Note de présentation synthétique du budget 2021 de la ville : ici

La section de fonctionnement

Le budget de fonctionnement regroupe essentiellement les dépenses nécessaires au fonctionnement courant des services communaux.

Les recettes réelles du budget de fonctionnement s’élèvent à 15 853 415 €. Elles permettent, d’une part, de couvrir les dépenses de fonctionnement courantes de l’exercice ainsi que le remboursement de l’annuité de la dette, et, d’autre part, assurer une partie du financement des investissements réalisés au cours de l’exercice.

Les ressources définitives et régulières de la section de fonctionnement sont pour l’essentiel :
– le produit des impôts directs dont la municipalité a décidé de maintenir les taux soit :
– Taxe d’habitation : 16,95 % (taux s’appliquant exclusivement aux résidences secondaires, en raison de l’extinction progressive de la Taxe d’habitation sur les résidences principales jusqu’en 2023).
– Taxe foncière sur le bâti : 28,40 % (composé du taux communal historique de 14,43% et du taux départemental transféré aux communes de 13,97%).
– Taxe foncière sur le non bâti : 94,29 %
– les dotations et compensations versées par l’état, à la Compensation Financière Genevoise ;
– les ressources propres qui correspondent aux sommes encaissées au titre des prestations fournies à la population (restauration scolaire, centre de loisirs, piscine, bibliothèque,…), aux revenus des immeubles.

Avec le confinement et toutes les mesures de restriction des derniers mois, certaines recettes ont été stoppées : la commune devra faire avec une baisse des recettes des services à la population comme la piscine et le cinéma.

Les dépenses réelles du budget de fonctionnement s’élèvent à 13 653 420 €.
Sont regroupées dans cette section la rémunération du personnel municipal, l’entretien et la consommation des bâtiments communaux, les achats de matières premières et de fournitures, les prestations de services effectuées, les participations au CCAS et SDIS, les subventions versées aux associations,… et les charges financières liées aux intérêts des emprunts.

Le virement à la section d’investissement (opération d’ordre) est constitué de l’excédent des recettes sur les dépenses de fonctionnement. Ce virement constitue l’une des recettes propres de la section d’investissement : l’autofinancement. Le montant prévisionnel d’autofinancement, avant intégration des résultats définitifs de l’exercice 2020, s’élève au budget 2021 à 920 995 €.

La section d’investissement

La section d’investissement prépare l’avenir ; elle est liée aux projets de la ville à court et long termes. Elle retrace les opérations affectant le patrimoine de la commune et son financement.

Y figurent, en dépenses, les opérations d’immobilisations (acquisitions de terrains, de mobilier, de matériel, de véhicules, des constructions, des travaux…) et le remboursement des emprunts.

En recettes, sont comptabilisés la taxe d’aménagement, le Projet urbain partenarial, les subventions d’investissement perçues, le remboursement par l’État de la TVA payée la Commune, appelé « fonds de compensation de la TVA » (FCTVA) et l’emprunt.

Le montant de la section d’investissement s’élève, au budget 2021, à 13 339 627 €.

Il est inscrit à titre provisoire un emprunt d’équilibre de 2,9 M€ qui sera ajusté après l’affectation des résultats de l’exercice 2020 et un autofinancement de 920 995 €.

 

État de la dette

  2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Encours de la dette (M€) au 31/12 10,740 9,777 8,791 7,780 8,661 7,651 8,826
Nombre d’habitants 10 711 10 979 11 200 11 453 12 268 12 894 13 375
Dette / habitants en € 1 002,71 890,56 784,92 679,29 705,98 593,37 659,89